Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Bernard, retraité, marié avec une femme de l'Isan, souhaite partager ses découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires, culturelles, politiques,sociales ...et de l'actualité. Alain, après une collaboration amicale de 10 ans, a pris une retraite méritée.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter . alainbernardenthailande@gmail.com

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur alainbenardenthailande@gmail.com

9 décembre 2022 5 09 /12 /décembre /2022 07:47

Nous savons que la Thaïlande reconnaît officiellement depuis quelques années l’existence de 62 ethnies qui vivent sur son sol, certaines malheureusement en voie de disparition. Les savants ethnologues et anthropologues des prestigieuses universités de Bangkok ne se sont pas encore penchés sur une ethnie qu’ils pourraient nommer l’Homo farangus erectus gallicus : Peut-être rejoindraient-ils la définition de Platon selon laquelle l’homme est un bipède sans plumes ce à quoi Diogène le cynique répondît qu’il devrait être un poulet déplumé. Laissons les Grecs à leur philosophie. En première analyse, l’ethnologue thaï définirait cet individu comme l’homo ab occidente qui loquitur Gallica faisant sommairement l’impasse sur trois sous-espèces, l’homo belgicus, l’homo helveticus et l’homo canadicus qui d’ailleurs ont d’autres langages officiels que le nôtre. Combien sont-ceux qui ont la même origine géographique que moi ? Officiellement, environ 10.000 sont enregistrés à notre consulat mais pour différentes raisons, tous ne le sont pas, pourquoi ? Phobie administrative car l’inscription à ce registre n’a pas, il faut bien l’admettre, une utilité assurée 

 

 

Vient ensuite la longue théorie des chefs de gare qui ont abandonné leur matrone,  épiciers qui n’ont pas payé la TVA, jésuites défroqués, vieux garçons qui ont quitté leur maman, proxénète, escrocs, flics, politiciens en vadrouille, cocus, éboueurs et notaires en faillite. Cette heureuse définition est de la plume de l’auteur de Tintin en Thaïlande lequel d’ailleurs est, comme Tintin, un homo belgicus.

 

 

Bref, nous serions 40.000 mais les sources sont incertaines. Il ne faut évidemment pas oublier que dans cette incertaines population, il y a ceux dont ne parle pas le Général Alcazar, ceux qui travaillent, ils ont peut-être moins de contraintes qu’en France mais elles restent lourdes, les enseignants, les missionnaires francophones, les nombreux  retraités et bien sûr, le personnel de l’Ambassade et du consulat, population paisible qui ne se fait pas remarquer et échappent aux quelques réflexions qui suivent

 

 

Pourquoi éprouvent-ils le besoin de chercher à prouver qu’ils étaient ce qu’ils n’étaient pas dit un ami, homo helveticus, lui.

« On peut tromper quelques personnes pendant quelque temps, mais on ne peut tromper tout le monde tout le temps » disait Abraham Lincoln.

 

 

Les titulaires de diplômes prestigieux ne manquent pas. Ce gaillard parlant haut et fort et tranchant de tout se disait Commandant de gendarmerie à la retraite. Ce grade élevé nécessite soit qu’il fut issu de Saint-Cyr soit qu’il ait passé un concours interne difficile.

 

 

En réalité, il avait fait carrière comme motard et avait terminé ses 15 ans de bons et loyaux services comme adjudant. Il savait effectivement conduire avec habileté une grosse motocyclette et suffisamment de notre belle langue, mais pas plus, pour rédiger un procès-verbal pour excès de vitesse, d’où évidemment son surnom …..

 

 

Devant lui, on n’osait pas étaler des théories éculées et passe partout. Il  balayait vos vaines remarques d’un geste de la main, accompagné d’un sourire en coin, à peine méprisable, condescendant, hautain et vous reprenant comme un chenapan. Il lui prit ensuite l’idée d’ouvrir via son épouse, un restaurant à tel endroit en affirmant péremptoirement qu’il fallait prendre l’argent là où il était. Je vous laisse réfléchir une seconde, pas plus, sur cet axiome inébranlable, et vous serez sans doute d’accord sur le fait que prendre l’argent là où il n’est pas, c’est un peu plus difficile. D’où l’importance de sa réflexion gendarmesque.  La Gendarmerie semble être attirée par le district  où sévissait le juteux. Nous y avons déjà rencontré deux ou trois retraités de cette noble arme, ayant appartenu le plus souvent à la garde rapprochée du Président (évidemment !). L’un d’entre eux  devait incessamment être désigné comme Consul honoraire  du coin dans les jours qui venaient. Nous avons même vu sur ses cartes imprimées un peu prématurément le logo de notre république.    

 

           

Tel autre avait fait de hautes études à la faculté du Mirail mais une simple comparaison de dates (j’ai un ami de Toulouse) démontrait que c’était avant qu’elle ne soit constituée après le chaos de 1968. Ses diplômes qui avaient permis d’être à la tête d’une importante affaire de matériel hôtelier. Il était en réalité, ce qui est d’ailleurs à son honneur, permanent au Restaurant du cœur de sa ville d’origine.

 

 

Nous l’appelions le « magnifique », l’homme qui n’a naturellement jamais payé une « fille de bar », Il allait tous les week-ends jouir de sa Ferrari Testa rossa sur le circuit Paul Ricard. Vérifications-faites (pas bien difficile) notre homme jouait avec sa Ferrari Dinky toy  et se déplaçait en 104 diesel ! Comme le dit l’un de mes amis « celui qui prétend ici ne jamais payer une fille, c’est un menteur ou un misérable ». Parlons au passage des exploits sexuels de ce vaillant septuagénaire capable, après sa douzaine de pastis, de damner le pion au grand Sultan Saladin, lequel – suivant les préceptes du Prophète –  ne buvait que du lait et était capable de rendre une femme heureuse six fois la nuit !

 

Cela lui valut d’ailleurs un sobriquet que rigoureusement ma mère m’interdit de prononcer ici. Je me souviens avoir lu je ne sais plu quand un article du très docte Bangkok Post dans lequel une autorité médicale locale se plaignait de devoir soigner nombre d’entre eux victimes de malaises cardiaques consécutifs à l’abus de Viagra de contrefaçon.

 

 

Bon souvenir aussi de cet « Avocat international », muni d’une carte impressionnante (il était même titulaire des palmes académiques, devenues sous sa plume de fin lettré les palmes « accadémique »), ayant sévi dans le coin ou je résidais alors. J’ai eu l’insigne honneur d’être présenté à ce maître du Barreau (de Paris, bien sûr) avant qu’il ne doive prendre une fuite précipitée, pérorant dans les bars du coin sur ses exploits judiciaires. Il me fallut peu de temps pour constater qu’il maniait le Droit comme moi un bathyscaphe. J’ai eu la pudeur de ne pas révéler mes propres qualités d’ancien Avocat (petit avocat d’une petite ville d’un petit département). Vérification rapide sur le site Internet des Barreaux français, qui vous livre les noms de nos maîtres du Barreau ! Victime d’une regrettable erreur, il n’y figurait pas ! Si le « cher maître » avait fréquenté la barre, c’était probablement celle des prévenus devant la chambre spécialisée dans les affaires d’escroquerie. S’il remet ici, il y est fermement attendu par ses victimes qui seront probablement moins indulgentes qu’une chambre correctionnelle de Paris si l’on s’y présente muni d’un (vrai) bon avocat.

 

 

Il se trouve, et j’en reste là, que le monde est petit et que dans notre microcosme, d’autant qu’on y vit facilement en ghettos, tout finit par se savoir. Il y a 100 départements ou territoires français, Certains en Océanie, d’autres en Afrique et d’autre en Amérique et il y aura toujours non loin un gaillard qui a la même origine géographique que nous et qui se souviendra  qu’il n’a jamais rencontré X dans la faculté d’où il prétend venir et que Y a – croit-il se souvenir– fait l’objet d’une petite page dans la chronique judiciaire du canard de sa région du style " :::: disparu après l'enquête. aujourd'hui nul ne sait ou il se trouve, à Bali ou en Thailande::::"

 

 

Ces menteurs invétérés autant que compulsifs sont hypnotisés par leurs discours qui essaient de nous en mettre plein la vue pour pas un rond en s’écoutant parler, s’imaginant que nous les prenons pour des génies. Cet Olympe de forfanteries cache malheureusement le monde immense de tous ceux, qu’ils soient 10.000 ou 40.000, qui préfèrent « être », tout simplement, plutôt que de « paraître », malheureusement peu visibles derrière ces cas pathologiques.

 

 

 

Vous entendrez parfois l’un d’entre eux vous dire « MA maison » à un auditeur béat alors que, il ne faut pas beaucoup de temps pour l’apprendre, que l’accès à la propriété immobilière nous est interdit quelles que soient les affirmation péremptoires d’attorney at law peu scrupuleux ou d’agents immobiliers (profession hélas non réglementée en Thaïlande) selon lesquelles « il n’y a aucun problème » ….. Ben voyons ! Il y en a tout de même de solides:

 

 

Souhaitons que les Thaïs ne s’y trompent pas mais je pense qu’ils ne se trompent pas encore que…. Je parle un peu thaï, cela ne m'évite pas des mauvaises surprises et ne me permet pas de conserver encore des illusions car j’ai parfois entendu et un peu compris des réflexions peu amènes sur nos Tartarins de Thaïlande, l’arbre qui cache la forêt. Pauvres Français ! Mais ne vous moquez pas, les Belges, les Canadiens et les Suisses, car pour les Thaïs, vous êtes Français !

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires