Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Bernard, retraité, marié avec une femme de l'Isan, souhaite partager ses découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires, culturelles, politiques,sociales ...et de l'actualité. Alain, après une collaboration amicale de 10 ans, a pris une retraite méritée.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter . alainbernardenthailande@gmail.com

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur alainbenardenthailande@gmail.com

8 novembre 2022 2 08 /11 /novembre /2022 08:27

 

Le défunt roi de Thaïlande Bhumibol alias Rama IX a vécu 17 ans dans le canton de Vaud. Dans son pays adoptif, il a subi deux coups du sort qui ont influencé sa politique durant sa longue vie de chef d’État.

En 1933, il était alors âgé de cinq ans, sa mère s’exile  à Lausanne après le coup d’état de 1932 avec lui, son frère et sa sœur. Leur père était mort en 1929 d’une défaillance rénale. Avec son grand frère Ananda, à l’époque,  potentiel  héritier du trône, le jeune prince va à l’École Nouvelle de la Suisse Romande, une école privée dans le quartier le Chailly à Lausanne. Leur sœur Galyani se rend quant à elle à une école pour filles. La famille vit dans un premier temps à Lausanne, avenue Auguste-Tissot 16 puis non loin, à Pully, dans la Villa Vadhana située Chemin de Chamblandes 51. Un période que le roi Bhumibol décrivait souvent comme «les années les plus insouciantes et les plus heureuses de sa vie».

 

 

Deux événements vont y marquer sa vie.

Le 4 octobre 1948, une Delage roule à vive allure sur la route cantonale entre Lausanne et Morges. Le chauffeur impétueux circule à une vitesse de 140 km/h en direction de Genève et heurte un camion. La Delage est détruite mais le conducteur survit à cet accident bien qu’il en sorte profondément marqué. Le futur monarque perdit un œil et gagna une paralysie faciale partielle.

 

Sirikit, la fille de l’ambassadeur de Thaïlande à Paris et par ailleurs sa cousine, alors âgée de 16 ans, veille à son chevet. À la clinique de Lausanne, Bhumibol et Sirikit se rapprochent. Ils se fianceront et se marieront bientôt.

 

 

D’une radieuse beauté, Jacques Foccart, dans ses mémoires, raconte qu’il n’a vu qu’une seule fois le général De Gaulle impressionné par la beauté d’une femme : la reine de Thaïlande lors de la visite du couple à Paris en 1960.

 

 

Mais un drame était survenu deux ans avant l’accident. Un matin, son plus intime confident, camarade de jeu et cher frère Ananda, qui s’était rendu en Thaïlande, fut retrouvé mort dans sa chambre, tué par balle. Les circonstances de sa mort restent obscures.

 

 

Cet événement changea brusquement sa vie. Jusque-là dans l’ombre du roi, il n’était que le petit frère  qui pouvait grandir loin de sa patrie. Il devint désormais roi de Thaïlande. Cette tragédie fut dramatique pour la vie du prince, qui déclarera ne jamais s’être vraiment remis de ce choc. On ne le vit plus jamais vraiment sourire et encore moins rire.

 

 

Avant son couronnement, il voulut profiter le plus possible du système éducatif suisse. Après les études secondaires où il avait appris l'anglais, le latin et le grec en sus du français qu’il parlait, murmure-t-on, mieux que sa langue maternelle, Il étudia le droit et les sciences politiques à l’université de Lausanne et dédia un semestre aux doctrines de Karl Marx – « Précisément ce qui déplaît à mon peuple», déclarera-t-il plus tard. Il n’obtint pas son diplôme, en raison de l’accident et parce que sa présence en Thaïlande est exigée. En 1950, il retourna dans son pays d’origine, s’y maria et monta sur le trône se conformant à ses devoirs. Il avait alors 23 ans et avait vécu 17 ans Un an après être monté sur le trône, il retourna à Lausanne. C’est là qu’Ubol Ratana, la première fille du couple, vient au monde.

 

 

La relation étroite entre le roi thaï et le canton de Vaud resta inchangée. En 1960, le couple se rendit en visite officielle en Suisse. Il y resta sept mois.

 

 

La famille royale  séjournait  temporairement dans la Villa du Flonzaley à Puidoux-Chexbres.

Ce bambin est le roi actuel :

 

 

En 1964, le roi retourna à nouveau dans son pays d’adoption. Il visita l’exposition nationale Expo 64. Ce sera la dernière fois qu’il se rendra en Suisse.

 

 

 

 

Il restera toutefois lié par la pensée à la Suisse, et en particulier au canton de Vaud, jusqu’à sa mort en 2016. À l’occasion de son jubilé de diamant et du 75e anniversaire du début des relations entre la Thaïlande et la Suisse, il offrit en 2009 à la ville de Lausanne un pavillon de grand prix.

 

 

La princesse Maha Chakri Sirindhorn procéda à l’inauguration. 

 

 

Le pavillon recouvert de feuilles d’or ressemble, par ses dimensions de six mètres par six mètres, à une version miniature du palais royal. Il se trouve aujourd’hui dans le Parc du Denantou à Lausanne et rappelle la relation particulière qu’a entretenue la dynastie royale avec le canton de Vaud.

 

 

Le 14 septembre 2022 enfin, la princesse Maha Chakri Sirindhorn, fille cadette de feu le roi est venue inaugurer au parc du Denantou le buste de feu son père. Elle est vêtue de jaune, couleur du défunt.

 

 

L’œuvre a été offerte par l’Association des anciens étudiants thaïs en Suisse, dont le monarque défunt était membre, à l’occasion du 72e anniversaire de la création de l’association et du 90e anniversaire des relations diplomatiques entre les deux pays.

Ce buste est l’œuvre de Watchara Prayoonkham, un sculpteur thaï de premier plan, qui a passé des mois à étudier de vieilles photos du roi quand il avait 18-20 ans comme image que les Suisses eurent de lui.

« Imaginer qu'un homme aussi jeune devienne roi. Pendant ses études, il a dû réfléchir à ce qui l'attendait dans le futur, à ce qu'il devait faire en tant que roi. J'ai donc conçu ce buste pour donner l'impression que le roi réfléchissait à la manière dont il pourrait aider à améliorer la qualité de vie de son peuple, ce qu'il a fait avec succès ».

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires