Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Bernard, retraité, marié avec une femme de l'Isan, souhaite partager ses découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires, culturelles, politiques,sociales ...et de l'actualité. Alain, après une collaboration amicale de 10 ans, a pris une retraite méritée.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter . alainbernardenthailande@gmail.com

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur alainbenardenthailande@gmail.com

18 septembre 2022 7 18 /09 /septembre /2022 06:15

 

Les trésors réels ou imaginaires suscitent les rêves les plus fous. Nous vous avons parlé de ce trésor transporté par le « Soleil d’Orient » transportant en 1681 les ambassadeurs du Roi Naraï auprès de Louis XIV. Il fit naufrage le 1er novembre 1681 au large de Madagascar et gît présentement par 3500 mètres de fond. Le contenu de ses « trésors » est bien connu. Il a suscité un certain nombre d’articles de presse purement et simplement imbéciles et l’imagination d’un aigrefin qui a réussi à soutirer deux millions de francs pour financer une expédition à une naïve dame Belge vivant sur la Riviera (1)

 

Il est un  autre trésor qui a agité la Thaïlande entre 1995 et 2001 et dont l’histoire vient de revenir sur le tapis de la presse, celui du trésor de guerre de l’armée japonaise, immense comme il se doit.

 

L’histoire de cette quête est rappelée dans un article en thaï du journal numérisé thairath, la nation thaïe, le média le plus lu du pays, du 20 février de l’an passé (2)

 

 

Pour les candidats à la course au trésor, je suis je suis désolé de ne pouvoir être plus précis, celui-ci se trouve en particulier dans la grotte de Lichia (ถ้ำลิเจีย) et dans d’autres grottes situées dans des districts montagneux de la province de Kanchanaburi (กาญจนบุรี) jalonnant le chemin de fer de la mort, district de Tha Muang (อ.ท่าม่วง, district de Mueang (อ.เมือง) district de Sai Yok (อ.ไทรโยค), district de Thong Pha Phum (อ.ทองผาภูมิ) et le district de Sangkhla Buri (อ.สังขละบุรี)  et peut-être d’autres encore.

 

L’histoire a commencé le 8 décembre 1995,  anniversaire du débarquement nippon en Thaïlande (le 8 décembre 1941).

 

 

Le 8 décembre 1995 (correspondant exactement au jour où l'armée japonaise a débarqué et capturé la Thaïlande), un diseur de bonne aventure aurait découvert un lingot d'or dans une montagne et plusieurs vieillards se souvinrent alors avoir vu des Japonais transporter des lingots d’or et des objets précieux dans les grottes.

 

Le 26 septembre 1995 déjà, M. Sanguan Ongsombat (นายสงวน อ่องสมบัติ) âgé de 82 ans à l'époque, écrivit une lettre au Département des Beaux-Arts pour demander l’autorisation de dégager et explorer grottes dans la province de Kanchanaburi afin d’en ramener les trésors des soldats japonais et les remettre à son gouvernement. Il faisait à l’époque du commerce avec les soldats japonais et avait constaté leur trafic. Il situait le trésor dans le village de Ban Lichia (บ้านลิเจียข), sous-district de Prang Phe (ต.ปรังเผล), district de Sangkhla Buri (อ.สังขละบุรี) et les autres districts mentionnés ci-dessus.

 

Le 18 décembre 1995, le lieutenant-colonel Chaowarin Latthasak Siri (ร.ต.ท.เชาวรินธร์ ลัทธศักดิ์ศิริ) accorda un entretien à la presse  rappelant qu’il avait entendu parler de ces trésors et avoir vérifié sur place la possibilité de son  existence, de quoi enrichir le pays pour 20 ans ! Il considérait qu’il était de son devoir de s’en préoccuper.

 

 

Des hommes d’affaires s’intéressèrent à cette recherche et l’on commença à démolit les montagnes. Une dame appelée Nanla (หนานหล้า) qui aurait été la compagne d’un soldat japonais donna diverses précisions et indiqua qu’après avoir procédé à l’inhumation du trésor, les japonais avaient fait exploser les entrées pour effacer toutes traces de leur passage. D’autres vieilles femmes qui avaient été les compagnes des soldats japonais, donnèrent des explications peu ou prou similaires.

 

 

Le 20 décembre 1995, le lieutenant-général Chamrat Mangalarat, (พล.ต.ท.จํารัศ มังคลารัตน์) longtemps député de la province, évoqué le témoignage d’un moine nommé Luang Por Abhisit (พระภิกษุชื่อหลวงพ่ออภิสิทธิ์) qui parlait en particulier de lingots d’or et d’épées de samouraï.

 

Le paranormal va évidemment s’en mêler. Le 21 décembre 1995, de nombreux habitants des villages proches des grottes entendaient quand ils passaient à proximité des hurlements de femmes torturées et sorte qu’ils n’osaient plus s’en approcher.

 

C’est alors que Yuenyong Opakul  (นายยืนยง โอภากุล), un chanteur du Groupe Carabao (คาราบาว) protesta contre ce massacre à la pelle mécanique de la flore et de la faune ainsi que du fragile équilibre naturel.

 

 

Le 24 novembre 1998 le Secrétaire de l'Ambassade du Japon en Thaïlande ironisa sur ces légendes auxquelles  nul ne croyait au Japon mais ajouté pour refroidir les chercheurs d’or que si par impossible ces légendes correspondaient à une quelconque vérité, cet or appartenait à son pays et non à la Thaïlande.

 

Pour sa part, le lieutenant-colonel Chaowarin Latthasak Siri rendi hommage au patriarche suprême pour solliciter les prières du clergé.

 

5 décembre 1998 M. Plodprasop Surasawadi (นายปลอดประสพ สุรัสวดี), directeur général du Département royal des forêts (อธิบดีกรมป่าไม้) fit un voyage à la grotte de Lichia pour faire une cérémonie, encens et bougies pour rendre hommage à Bouddha.

 

 

Le premier ministre Taksin (พ.ต.ท.ทักษิณ ชินวัตร) se rendit en personne sur les lieux, il n’en ramena que de la boue sur son costume.

 

 

Le 15 avril 2001 Lieutenant-colonel Chaowarin Latthasak Siri annonça la découverte de bons du trésor américain d'une valeur de 100 millions de dollars, de 250 pièces, pièces d'or et de 2 500 tonnes d'or !

 

Pour les bons du trésor, le département américain  du trésor annonça qu’il s’agissait probablement de faux. Quelques jours plus tard une procédure fut d’ailleurs ouverte pour crime de faux et escroquerie.

 

 

Pour les 2500 tonnes d’or, c’est un monumental mensonge, c’est à peu près exactement la taille de la réserve d’or de la Banque de France. Notons que les wagons chinois les plus modernes permettent de transporter 155 tonnes de fret. Il aurait donc fallu une procession de 16 wagons et beaucoup plus dans les années 40 !

 

Le 7 avril 2001 M. Plodprasop Surasawadi déclara à la presse que le trésor n’avait pas été découvert et que toutes recherches ultérieures seraient interdites.

 

Le bilan à ce jour était de six morts parmi les chercheurs d'or tous étouffés dans des boyaux par absence d'oxygène.

 

 

L’affaire surgit à nouveau 20 ans plus tard dans un article du très sérieux Bangkok Post du 21 février 2021, nous ne sommes plus à Kanchanaburi mais au fond de la montagne de Sukhothai (3). Il s’y trouve une grotte avec un système de chambres qui pourrait déclencher une nouvelle chasse au trésor pour l'or de guerre japonais.

Un résident a conduit un journaliste local visiter l'une des grottes où les soldats japonais de la Seconde Guerre mondiale auraient construit un système de chambres encore inexplorées où ils auraient caché leurs trésors.

Kliang dont le nom de famille n’est pas révélé, âgé de 64 ans, a déclaré que sa fascination pour l'or de la guerre avait commencé alors qu'il était un jeune garçon lorsque son grand-père lui interdisait d'aller dans la montagne pour récupérer ce qu'il pensait être des objets antiques enterrés. Il disait au jeune Kliang que des tonnes d'or avaient été déchargées par les soldats à la gare de Sawankalok et transportées par éléphants ou des chariots tirés par des buffles jusqu’à des cavernes existantes. Celles-ci avaient plusieurs entrées qui avaient ensuite été dynamitées.  Quelques années après la fin de la guerre, les villageois virent environ 200 japonais parcourir la montagne pendant des semaines, en  vain.  M. Kliang déclara que lorsqu'il était jeune, il s'est glissé dans l'une des grottes dans lesquelles les troupes japonaises avaient construit des cheminées d’aération. Pour quelles raisons sinon pour y cacher quelque chose ? Le chef du sous-district, également historien  pensait que cette histoire ne devrait pas être rejetée d'emblée. Il était  logique que les troupes aient à leur disposition de l'or qu'elles pourraient utiliser pour acheter des produits de première nécessité et de la nourriture mais qu’il fallait prendre cette affaire avec des pincettes.

 

Dès 1995, M. Heinwich, un ingénieur allemand et son équipe d’experts en travaux publics considéraient que ces grottes aménagées auraient constitué des bunkers pour d se protéger des attaques aériennes ?

NOTES

 

1 – voir notre article

R2. 84. Le trésor englouti de la 1ère ambassade du Roi Naraï auprès De Louis XIV en 1681 ?

https://grande-et-petites-histoires-de-la-thailande.over-blog.com/article-84-la-1ere-ambassade-du-roi-narai-aupres-de-louis-xiv-en-1681-118035147.html

 

2 – voir l’article

อาถรรพณ์! ย้อนมหากาพย์ ล่าขุมทองทหารญี่ปุ่น รถไฟสายมรณะ สมบัติลับถ้ำลิเจีย!

Mystère! Revivez l'épopée, partez à la recherche du trésor d'or des soldats japonais, le chemin de fer de la mort, le trésor secret de la grotte de Lichia !

https://www.thairath.co.th/news/local/central/1424723

3 – voir l’article

Cave discovery rekindles hidden gold tales

https://www.bangkokpost.com/thailand/special-reports/2071755/cave-discovery-rekindles-hidden-gold-tales

Partager cet article
Repost0

commentaires