Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Bernard, retraité, marié avec une femme de l'Isan, souhaite partager ses découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires, culturelles, politiques,sociales ...et de l'actualité. Alain, après une collaboration amicale de 10 ans, a pris une retraite méritée.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter . alainbernardenthailande@gmail.com

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur alainbenardenthailande@gmail.com

22 juin 2021 2 22 /06 /juin /2021 05:39

 

J'ai, il y a quelques jours écrit quelques lignes sur les élections consulaires en dehors – du moins je l'espère – de tout parti pris (1). Quelques mots aujourd’hui simplement pour souligner que nous ne sommes pas du tout en symbiose avec les résultats nationaux tombés des urnes le 20 mai.


Il y a certes une constante qui nous rapproche, c'est que dans notre circonscription Thaïlande-Birmanie le taux d'abstention dépasse largement celui de la métropole. Lors de nos élections de 2014, le taux d'abstention fut de 75,20%. Cette année, il fut de 77,40 %. Nous battons si je puis dire largement celui de la métropole aux alentours de 68 %.

 

 

Je laisse aux politologues le soin de tenter d'expliquer les raisons pour lesquelles 3 électeurs sur 4 ne se présentent pas aux urnes.

 

 

 

5 listes, avions nous dit, étaient en présence,

 

Celle conduite par Claude Bauchet inféodée au parti socialiste. Conseiller sortant, qui emporte deux sièges avec 653 voix,

Celle conduite par Christian Chevrier, conseiller sortant dite « Union de la droite et du centre » qui emporte 391 voix, dont nous ne savions pas encore avec quelle autre elle pourrait être compatible, il perd le second siège dont il disposait en 2014,

Celle du parti présidentiel conduite par Hugues Zarka, un nouveau venu, qui n'emporte aucun siège malgré un score flatteur de 308 voix,

Celle de Adrien Astagneau, écologiste, 275 voix, n'a aucun siège.

Celle d'Eric Minié, représentant le Rassemblement National qui obtient un siège avec 409 voix.

 

Pour autant que l'on puisse les classer dans le clivage traditionnel entre la droite et la gauche, pour cette dernière, entre Bauchet, 653 voix et 32 %, celle d'Astagneau avec ses 275 voix et 13,5 % le score de ce qui est incontestbalement « la gauche » est à 45,5 %

 

Eric Miné porte le score du Rassemblement national à 20 % et Chevrier celle des républicains à un peu moins de 20 %.

 

Il faut noter que les élus des deux bords bénéficient d'un large impact local et de nombreux réseaux associatifs, que ce soit du côté de Bauchet, de Chevrier ou de Miné avec des pointes significatives dans des régions où il sont fortement implantés depuis de longues années.

 

Ne parlons pas du score au demeurant flatteur du parti présidentiel, à plus de 15 % mais de quel côté de l'échiquier de l'échelle politique doit-on le situer ?

 

 

Pour le parti présidentiel en France, ce fut une giffle électorale à moins de 10 % après celle reçue physiquement par son président.

 

 

J'ai relevé dans les documents de sa popagande électorale quelques lignes significatives :

 

« Nous avons besoin en Thaïlande et en Birmanie de bouger les lignes et de donner à tous les juniors qui le souhaitent, dans une période critique de leurs vies, la possibilité de construire leurs futurs en Asie du Sud-Est ou ailleurs sereinement »

 

L'allusion était-elle volontairement insidieuse ? Les résultats démontrent an tous cas que c'est le trosième âge qui a triomphé, en dehors il est vrai de la seconde du binome de Bauchet, la souriante franco-thaïe Thatsanavanh Banchong, la raison en est probablement le fait que l'électorat français en Thaïlande comporte un nombre indéterminé mais massif de retraités.

 

 

Si le RN obstient un score qui maintient à quelque chose près celui du RN en France, celui du républicain Chevrier LR le fait lourdement dégringoler, c'est une claque toute locale.

 

Les résultats du second tour, l'élection du Président sont en discordance totale avec ce qui se passe en France.

 

Elle a eu lieu le vendredi 18 juin, les 4 conseillers élus en mai étant éligibles et électeurs.

Sauf accord préalable, trois tours de scrutin à bulletins secrets sont prévus. En cas d’égalité persistante au 3e tour, le plus âgé des candidats est déclaré élu.

Au premier tour, MM. Bauchet et Miné se sont présentés. Égalité avec deux voix chacun.

Au second tour, MM. Bauchet et Chevrier se sont présentés. Égalité avec deux voix chacun.

Au troisième tour, MM. Bauchet et Chevrier se sont présentés. Égalité avec deux voix chacun. Chevrier a été élu au bénéfice de l’âge.

 

L’union des droites aux trois tours a pu faire barrage à la gauche.

 

Indépendamment du fonctionnement ordinaire du conseil consulaire qui voit la plupart du temps une entente générale des conseillers sur les sujets propres aux intérêts de nos compatriotes, quelle que puisse être l'inclination partisane des uns et des autres, l’élection du président était un acte à dimension exclusivement politique écrit Minié.

 

Nous l'avions souligné dans notre précédent article.

 

Il continue La gauche avait certes la légitimité d’être arrivée en tête du scrutin avec 653 voix, mais les suffrages cumulés du RN et de LR en totalisait 800. Le respect des nos électeurs imposait de les représenter et de rééquilibrer politiquement ce conseil consulaire à leur profit, c’est chose faite grâce à l’union des droites.

 

Parler toutefois de légitimité eu égard au taux d'abstention massif est un peu hasardeux. Le "légitimité" est à 6,8 % du corps électoral, le Président du conseil consulaire 4,1 % et celui du RN grace auquel il a été élu, 4,3  %, tout cela ne pèse pas bien lourd !

 

 

Un groupe Facebook de « Retraités en Thaïlande » en tire les conclusions suivantes et annonce clairement la couleur : X présente ses félicitations à Christian Chevrier, Conseiller des français de l'étranger, pour son élection à la présidence du Conseil consulaire et ses remerciements à Éric Miné pour sa volonté d'union des droites. Cette élection est un excellent exemple de l'utilité de l'union des droites: en effet, les socialistes détiennent deux sièges au Conseil consulaire, Les Républicains un siège, le Rassemblement National, un siège également. L'élection de Christian Chevrier n'a donc été possible qu'avec le soutien d'Éric Miné (Rassemblement national). Sans cette union des droites, c'est un socialiste qui aurait été élu. Félicitations Christian Chevrier, bravo Éric Miné !

 

 

 

Je n'en tire aucune conclusion. Les élections dans notre circonscription se déroulent dans un contexte totalement différent de notre métropole. En ThaÎlande, une carpe peut épouser  un lapin mais de ces unions sortent le plus souvent un cocu.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires