Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog des Grande-et-petites-histoires-de-la-thaïlande.over-blog.com
  • : Bernard, retraité, marié avec une femme de l'Isan, souhaite partager ses découvertes de la Thaïlande et de l'Isan à travers la Grande Histoire et ses petites histoires, culturelles, politiques,sociales ...et de l'actualité. Alain, après une collaboration amicale de 10 ans, a pris une retraite méritée.
  • Contact

Compteur de visite

Rechercher Dans Ce Blog

Pourquoi ce blog ?

  Il était une fois Alain, Bernard …ils prirent leur retraite en Isan, se marièrent avec une Isan, se rencontrèrent, discutèrent, décidèrent un  jour de créer un BLOG, ce blog : alainbernardenthailande.com

Ils voulaient partager, échanger, raconter ce qu’ils avaient appris sur la Thaïlande, son histoire, sa culture, comprendre son « actualité ». Ils n’étaient pas historiens, n’en savaient peut-être pas plus que vous, mais ils voulaient proposer un chemin possible. Ils ont pensé commencer par l’histoire des relations franco-thaïes depuis Louis XIV,et ensuite ils ont proposé leur vision de l'Isan ..........

(suite cliquez)   POURQUOI CE BLOG ?

Pour nous contacter . alainbernardenthailande@gmail.com

Merci d’être venu consulter ce blog. Si vous avez besoin de renseignements ou des informations à nous communiquer vous pouvez nous joindre sur alainbenardenthailande@gmail.com

25 mai 2021 2 25 /05 /mai /2021 18:17
 
Mon propos n'est pas d'entrer en campagne mais de faire part de quelques observations qui me viennent à l'esprit dans cette période électorale dont le taux d'abstention démontrera probablement d'ailleurs qu'elle n'est pas la préoccuption majeure des résidents français.

 

 

La Loi n° 2013-659 du 22 juillet 2013 relative à la représentation des Français établis hors de France a décidé de la création auprès de chaque ambassade pourvue d'une circonscription consulaire et de chaque poste consulaire, un Conseil consulaire est chargé de formuler des avis sur les questions consulaires ou d'intérêt général, notamment culturel, éducatif, économique et social, concernant les Français établis dans la circonscription : « Les conseils consulaires peuvent être consultés sur toute question concernant les Français établis dans la circonscription et relative à la protection sociale et à l'action sociale, à l'emploi, à la formation professionnelle et à l'apprentissage, à l'enseignement français à l'étranger et à la sécurité ».

 

Le simple lecture de cet alinéa démontre qu'ils n'ont auun pouvoir décisionnel.

 

 

Ceux que la lecture du Journal officiel de la république française ne rebute par en trouverons le texte sur le site officiel Légifrance (1).


 

 

L'Assemblée des Français de l'étranger (abrégée en AFE) est l'autre instance politique consultative qui représente les Français établis hors de France, l'autre étant le conseil consulaire. Elle a succédé au Conseil supérieur des Français de l'étranger (en abrégé : CSFE) dont les membres étaient en en majeure partie élus directement par les Français de l’étranger (155 conseillers et 12 députés), auxquels s'ajoutaient les sénateurs (élus par l'Assemblée) et des « personnalités qualifiées » désignées par le ministre chargé des Affaires étrangères.

Les conseillers consulaires membres de l'AFE, dont le nombre est réduit à 90, sont désormais élus pour six ans par les conseillers consulaires (et parmi eux). Les conseillers et délégués consulaires (dans les pays les plus peuplés) éliront, avec les députés élus par les Français de l’étranger, les douze sénateurs représentant les Français établis hors de France (six tous les trois ans). Ce rôle est essentiel, il ne faut pas l'occulter

 

Notre circonscription Thaïlande-Birmanie a donc droit à quatre conseilers, pour les pays voisins, un seul pour le Laos, quatre pour le Cambodge, trois pour le Vietnam et la Malaisie et quatre pour Singapour. Le scrution est unininominal pour les pays à conseillr unique et à la proportionnelle pour ceux qui en comportent plusieurs.

 

 

Le décret d'application n° 2014-144 du 18 février 2014 « relatif aux conseils consulaires à l'Assemblée des Français de l'étranger et à leurs membres » est également disponible pour les amateurs du JO sur le site Légifrance (2).

 

 

 

 

Lors de la première élection de 2014, l'abstention fut massive :

6469 inscrits – 1605 suffrages exprimés soit 24,80 %.

La liste dite de « la droite républicaine » engrangea un total de 654 voix qui lui donnèrent deux élus, les voix se répartissant comme suit : 283 à l'urne, 345 par Internet, 26 votres à l'urne en Birmanie.

La liste dite des « Français du monde » clairement soutenue par le Parti Socialiste qui n'était pas encore défunt, estamplillée « de gauche » bénéficia de 504 voix, un élu, voix ventilées comme suit : 201 à l'urne, 277 par Internet, 26 à l'urnee en Birmanie.

La liste du « Rasemblement National » remporta également un élu avec 243 votes à l'urne, 193 par Internet, 11 votes à l'urne en Birmanie, un total de 447 voix.

Sous les trois modalités, les votes blancs ou nuls furent 60.

 

 

Si les pouvoirs des élus est donc limité, il faut leur donnr acte qu'ils sont aussi des élus de proximité sollicités par courriel, téléphone ou lors de leus permanences, par des résidants en mal d’informations, de conseils ou d’une intervention auprès de l’administration : Les problèmes nous sont connus, la protection sociale et les remboursements de frais médicaux, les modalités d’obtention d’aides divers ou d’une bourse scolaire dans les établissements agrées, ou les relations avec l’administration française, que ce soit en France ou dans nos pays d’expatriation. Ils excerent leur mandat de façon bénévole, dit la Loi, soit, mais ils reçoivent tout de même en Thaïlande une indemnité de 304 euros par mois et sont en outre susceptibles de bénéficier de remoursement des frais justifiés mê,e s'ils ne sont pas de toute évidence une souce d'enrichissement (3). D'autres dispositions peuvent satisfaire certains qui peuvent voir un ego développé (4). Notons qu'ils n'ont pas le monopole du bénévolat, associations, forums, sites Internet ou blogs sont nombreux à rendre plus ou mois efficacement des services à nos compatriotes

 

 

 


 

Il y aurait cette année environ 10.000 inscrits sauf erreur ?

 

Le mandat des élus de 2014 aurait dû se terminer avec les élections consulaires du 17 mai 2020. La crise de la COVID-19 en a décidé autrement, les élections furent reportées au 31 mai 2021.

 

Le vote par Internet a été ouvert entre le 21 et le 26 mai, il n'est donc pas clos à l'heure ou j'écris. Il a donné lieu à quelques difficultés qui ne sont pas à l'hnneur des concepteurs de la procédure.

 

La propagande électorale classique a été polluée par l'intervention d'un « concombre masqué » qui, bénéficiant de la liste électorale établie par le Consulat à destination des candidats dans des conditions qui restent à déterminer - une intervention de la CNIL serait peut-être bénéfique ?


 

 

Pour le reste, la masse de documents reçus par voie électronique a au moins le mérite d'éviter la déforestation de quelques milliers d'hectares en forêt amazonienne mais nous enlève le plaisir de faire des cocottes en papier

 

 

Je reviendrai très rapidement sur le concombre masqué  bien que je ne m'attache personnellement pas à « tout ce que vomit Subure et l'Ergastule » ou plus concrétement les égouts de Bangkok.

 

Les documents diffusés par les candidats sont à la fois les louanges de leur bilan pour les sortants et les promesses électorales pour les autres. En ce qui concerne les bilans respectifs, vous êtes à même d'en juger. En ce qui concerne les promesses, je n'en dirai pas plus, n'en ayant moi même jamais été avare lorque je parcicipais activement la vie politique chez moi bien avant mon arrivée en Thaïlande (6).

 

 

ll est toutefois une question que je me pose au vu des boulversements du monde politique en France et de l'immense déploiments de manigances infamnes pour que les titulaires de prébendes conservent leurs fonctions lucratives.

 

Il est une constante sur laquelle les candidats font peut-être un trop l'impasse en se focalisant sur leur rôle incontestablement social. Qu'est ce à dire ?

 

Toute élection au suffrage universel est par définition politique. Une candidature « apolitique » est un non sens. Le conseiller des Français de l’étranger n’est pas seulement un « élu de proximité ». Un mois à peine après votre vote, les 442 conseillers fraîchement élus des 130 circonscriptions consulaires dans le monde désigneront 90 d’entre eux pour siéger à l’Assemblée des Français de l’Étranger (AFE), chambre qui se réunit deux fois par an à Paris. Ces « super conseillers » seront, eux, en contact direct avec le gouvernement sur les sujets qui vous concernent et seront dès lors rangés par groupes selon leurs affiliation.

 

Il aurait été intéressant de s'interroger sur les intentions des candidats à ce sujet. Même si l'artilcle 27 de la Constitution interdit les mandats impératifs, mais une déclaration d'intention n'aurait pas été superflue, à mon sens.

 

 

Reprenons nos estimables candidats sans le moindre esprit critique dans un ordre qui ne manifeste d'ailleurs pas mes penchants.

 

La liste d' « Union de la droite et du centre » dont l'un des candidats se dit « de droite mais de droite modérée » recouvre deux termes qui ne sont pas forcément complémentaires. Quel sera alors leur choix ? Le « concombre masqué » les a ccusé d'être « Le Peno compatible » mais si toute une frange de ce qu'il est convenu d'appeler la droite est « Le Peno compatible » toute une autre, surtout du centre, est « Macro compatible » ? Elle affiche le soutien prestigieux de Jean-Michel Barnier dont le parcours politique n'st probablement pas terminé.

 

 

La liste « Solidarité, écologie et démocratie » se dit « indépendante des partis politiques » et soutenue par l' « Association des Français du monde ». Elle est de façon plus ou moins discrète à la gauche de l'échiquier politique. La tête de liste nous apprend qu'il a été longtemps maire adjoint d'une commune socialiste mais les membres de ce parti sont présentement des « chiens perdus sans colliers », alors une référence à la solidarité, la démocratie et l'écologie leur suffit. Bas vos masques !

 

 

Une nouvelle venue, la liste « Avenir et climat », soutenue par « Europe-écologie-les verts » qui a connu bien des vicissitudes.

 

 

Une liste sans masque, celle de la république en marche dite « En marrche en Asie » affiche le soutien de la députée de notre circonscrition sur l'action de laquelle il est inutile de s'appesantir. Il faut – me semble-t-il – beaucoup de courage pour conduire en cette année 2021 une liste LREM. Mais sera-t-elle compatible avec « Les républicains » comme dans ma chère Provence ?

 

 

La liste du « Rassemblement national » aussi sans masque est conduite par le conseiller sortant dont le programme a le mérite de la limpidité. Il été ciblé au premier chef par le « concombre masqué » qui n'a pas fait preuve d'originalité en reprenant des accusations déja proférées en 2014 dans le Journal « le Monde » ce qui n'a pas empéché Miné d'être élu. Il ne semble pas qu'il soit en passe de devenir « LR-compatible ».

 

 

Revenons sur notre propos initial : les élus ont des missions de proximité certes, questions sociales, attribution des bourses scolaires et subventions aux associations mais n'on aucun pouvoir d’arbitrage. Dans tous les dossiers qui leur sont soumis, l'administration a seule en définitive le pouvoir de décision.

 

Il faut d'ailleurs relativiser cette notiion de proximité dans la mesure ou la plupart des élus résident dans le proche périmètre de Bangkok et que la grande majorité des candidats sont dans cette situation. C'est un peu Bangkok et le désert siamois.

 

L’autre mission de leur mandat est plus politique puisqu'ils forment l’essentiel du collège électoral du sénat. Il aurai peut-etre intérsant qu'ils nous fassent part de leurs intentions si le sort des urnes leur est favorable, ce qu'en tous cas je souhaite à quatre d'entre eux.

NOTES

 

(1) https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/JORFTEXT000027734839/

 

  1. https://www.legifrance.gouv.fr/loda/id/LEGITEXT000028622331/2021-02-06

 

(3) C'est le décret qui détermine ce defraiement :

Article 19 du décret :


« Les fonctions de conseiller consulaire sont bénévoles »

Article 20 :

Les conseillers consulaires perçoivent une indemnité semestrielle destinée à couvrir forfaitairement les charges liées à l'exercice de leur mandat....

Article 21

Les frais de déplacement exposés par les conseillers consulaires dans l'exercice de leur mandat sont compensés forfaitairement par l'indemnité semestrielle prévue à l'article 20.
Toutefois, un conseiller consulaire qui, pour se rendre aux réunions convoquées en application du chapitre Ier du présent titre, est amené à entreprendre des déplacements dont le coût sur l'année est supérieur à 60 % du montant annuel de l'indemnité qui lui est versée au titre de l'article 20, a droit, sur présentation des pièces justificatives, à un remboursement de frais sur une base forfaitaire.


Ce remboursement est égal à la différence entre le coût des déplacements mentionné à l'alinéa précédent et 60 % du montant annuel de l'indemnité versée au titre de l'article 20.
Le coût des déplacements mentionné au deuxième alinéa est apprécié sur la base du tarif de transport public de voyageurs le moins onéreux et des indemnités journalières de mission à l'étranger ….


 

  1. Les dispositions des articles 26 et 27 du décret prévoient qu'ils sont invités aux réceptions officielles pour boire le champagne du 14 juillet ou attrper des brulres d'estomac avec le vin nouveau, et d'utiliser l'insigne tricolore sur leur verste ou dans leurs correspondances. Certains aiment bien se retrouver sur la photo dans la presse locale.

     

(6) Candidat pas toujours avec succès à des élections municipales, cantonales comme on les appelait alors, régionales, législatives et sénatoriales, estudiantines, prud'hommales et corporativeset il m'arrive de sourire en pensant à tout ce que j'ai pu promettre.

Partager cet article
Repost0

commentaires